• 22.

     Je vais dire une chose horrible, mais je le trouverai presque plus beau mort que vivant.

    Sa présence a quelque chose de doux et réconfortant, comme si plus rien de grave ne pouvait m'arriver. Soudain, mes émotions se mélangent et je m'emporte contre lui:

    " - Alors si c'est vraiment toi, je peux savoir pourquoi tu ne t'es pas pointé plus tôt ? Par exemple, toutes les fois où j'étais triste et malheureuse, et quand je t'appelais durant ces longues nuits blanches en te pleurant ?

    - Dis donc, ce n'est pas si évident de revenir ... Et puis je t'ai fais des signes, ce qui demande énormément d'énergie de ce côté de la frontière vois-tu ... Ce n'est pas de ma faute si tu n'étais pas réceptive !

    - Et bien voilà, parfait ! L'antenne fonctionne aujourd'hui, on a retrouvé du réseau !

    - Tu vas m'engueuler en plus ?!

    - OUI ! PARCE QUE T'AVAIS PAS LE DROIT DE PARTIR COMME CA !... J'ai eu si mal ... Te perdre à été la pire épreuve de toute ma vie. Et voilà, je pleure encore comme une conne ... Je ne guérirai jamais de ton décès."

    Mon bras gauche se refroidi instantanément alors que je tente d'essuyer mes larmes. Je prends conscience que cette sensation est liée au fait qu'il ait posé sa main sur mon épaule.

    Je m'adoucis, me calme, et nous nous asseyons sur le rebord du lit. Il prend mes mains dans les siennes, tout en me proposant de fermer les yeux. Je m'exécutes, toujours sidérée par l'absurdité de cette situation. Mes mains se gèlent à leurs tour au contact des siennes. Puis, une sensation étrange, comme une aspiration, la pièce tourne très vite et apparaissent devant moi de jolis souvenirs... Des petits moments, pour certains oubliés, que nous avons vécus ensemble: J'aperçois Woody, le vieux labrador noir que possédaient les parents de Marie à l'époque de notre adolescence, trottiner devant moi dans le salon rempli du bazar de leurs souvenirs de voyages, où nous aimions passer le temps durant nos après-midis libres.

    Je tourne la tête à droite, et me voilà près de la gare routière où Andrew m'accompagnait toujours quand je rejoignais Anna pour partir en escapade. Il lui tenait à coeur d'attendre d'être sur que nous étions bien en sécurité toutes les deux avant de faire le chemin dans le sens inverse.

    Si je regarde à gauche, c'est le moment durant lequel mon amie Lou me faisait la confidence qu'Andrew était surement le garçon le plus mignon qu'elle ait rencontré, les yeux brillants et le coeur en fête.

    Je le vois bomber le torse à la vue de ce souvenir, ce qui me fait sourire.

    " - Pourquoi tu me montres tout ça ?

    - La vie est belle Haily ... La mienne à été douce grâce à toi. Regarde comme on était insouciants, tu avais toujours le sourire ... J'aimerai rendre la suite de ton chemin moins amer, mais je n'ai pas de pouvoirs magiques. 

    - Je n'ai pas la vie dure.

    - Non, pas encore, mais tu te tracasses trop. Ne perds pas de temps... Noanne est belle comme un coeur, vous êtes en bonne santé. Garde ton moral et ta bonne humeur. Je te vois tu sais ... Et quelque part, je sais ce qui t'attends, alors fonce. Prends tes décisions, arrêtes de regarder le monde tourner sans toi ... Monte ! prends le train en marche !

    - Tu me fais peur. Il va nous arriver quelque chose ?

    - On se construit en faisant des erreurs, en subissant des échecs. Tout le monde tâtonne, les gens passent, disparaissent...

    - Comme toi tu as disparu... Mais tu ne réponds pas à ma question, tu es là pour me prévenir d'un événement grave ? 

    - Jai toujours été là."

    Il penche la tête et touche mon coeur pour illustrer ses parôles, ce qui me gèle la poitrine en une seconde. Puis il me sert contre lui, très fort, mais doucement à la fois. C'est très étrange comme sensation, j'aimerai rester là éternellement.

    - Haily,

    Murmure-t-il.

    - Oui ..?

    Dis-je avec la même douceur.

    - Haily ...

    On dirait une plainte.

    - ... Haily... Haily !!

    Il passe son bras derrière mes épaules, puis se met à me secouer d'une façon franchement désagréable.

    - Haily, ça va ??

    Je sursaute avec l'impression d'ouvrir les yeux. La figure de Damien est en gros plan au dessus de moi.

    - Bah enfin ! Ca fait des plombes que j'essaye de te réveiller.

     

    Mon coeur bat à tout rompre, et rapidement, je balaie la pièce du regard. J'apperçois le tabouret, il est à sa place habituelle dans un angle de la chambre. La fenêtre est fermée.

    - Tu as touché à quelque chose ?

    Je demande à Damien, suspicieuse.

    - De quoi ? Non, qu'est ce qu'il se passe, il y a un problème ?

    - Quelle heure est-il ?

    - Bientôt midi. La petite joue dans sa chambre, je ne voulais pas te réveiller tout de suite. Ton portable a vibrer alors je me suis dit que c'était peut-être important. Mais tu as mis tellement de temps à émerger qu'au final tu as raté l'appel."

     

    Un rêve ... Je n'ai donc jamais pris ce tabouret, ni essayé de monter sur cette fenêtre ... Je suis bêtement tombée de fatigue. J'accuse le coup, encore un peu confuse de ce retour à la réalité. Imaginer qu'Andrew soit revenu d'entre les morts pour me donner une leçon de vie serait une hypothèse parfaitement ridicule. Tout avait l'air si vrai, pourtant ...

    Damien me fixe en se demandant à quoi je pense, puis il me tends mon téléphone. Il prend un air détaché, alors que je perçois parfaitement qu'il boue à l'intérieur, pour me demander:

     

     • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

     - C'est qui, ce Julian ?

      • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • • •

     

     A suivre ...               

     

     Vous avez aimé ce chapitre ? 

         Laissez nous un Tips ♥          

    ++++++++++++++++++++++++++++++++++1.opyright Reserved 

    +++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++Textes & images non libres de droits

    +++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++Textes : #Déborah / Illustrations : #Souz 

     

     

     

     

     

     



     

  • Commentaires

    1
    Bibiche-loveserie
    Lundi 9 Juillet à 18:40
    Elle a donc fait un rêve. Mais il essaye quand même de la prévenir de quelque chose. En tout cas, Damien a l'air bien jaloux de Julian. Je me demande comment elle va s'en sortir dans sa réponse. Vivement la suite.
    2
    ...
    Samedi 14 Juillet à 08:26
    Très bon chapitre! Contente que les aventures d haily reprennent. Ça se lit bien, même sans illustration.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :